La folie de l’ornement du corps : le piercing

La folie de l'ornement du corps : le piercing dans BEAUTE ET BIEN-ETRE record-piercing1-113x150Vous n’avez pas pu échapper à la folie du piercing? Vous êtes plutôt provoc’ ou discrète? Il y en a pour tous les goûts! Mais d’abord commençons par un peu de culture. D’ou vient le piercing? Que signifie t’il?

La pratique de la perforation du corps pour y insérer un ornement est ancienne. Déjà au néolithique, en Afrique, des labrets en pierre étaient insérés au niveau de la lèvre inférieure ou aux lobes des oreilles.

Le piercing au nez est, lui, une ancienne coutume provenant de l’Inde. Il était, à l’époque, réservé aux castes supérieures. En Egypte antique, des boucles d’oreilles en or étaient portées par les hommes de haut niveau social. Les perforations du nez et des oreilles étaient réservées aux pharaons et autres membres de la famille royale. Ces pratiques sont même mentionnées dans la Bible!

Le piercing de l’oreille, courant en Syrie et dans les pays environnants comme signe de servitude, symbolisait l’obéissance stricte que le serviteur devait à son maître.

En Amérique, la perforation de la langue était populaire dans l’élite des civilisations aztèque et maya, bien qu’elle ait été effectuée en tant qu’élément rituel non permanent, supposé permettre d’entrer en contact avec les dieux. Ces civilisations portaient des bijoux aux oreilles, au nez et à la lèvre inférieure. De telles décorations continuent à être populaires parmi les peuples de ces régions.

La perforation des oreilles existe donc depuis l’Antiquité. Elle s’est poursuivie durant le 20ème siècle. Cependant, aux Etats-Unis, la pratique était devenue relativement rare entre les années 1920 et 1960. À partir des années 1960, elle a regagné du terrain parmi les femmes américaines, et a été par la suite adoptée par les hippies, les communautés gays, puis plus tard par les punks.

Dans les années 1980, le piercing des oreilles chez les hommes est devenue commune dans le monde occidental, même si les hommes ont pour habitude de ne percer qu’une seule oreille.

Aujourd’hui, le piercing est devenu une véritable mode et s’est progressivement répandu dans toutes les couches de la population.

Le piercing correspond à une volonté esthétique ou une démarcation sociale. Ainsi, le piercing a pour but l’amélioration de son apparence, la volonté de se distinguer de l’ensemble de la population ou de s’associer à un groupe particulier.

Cependant, certains piercing moins communs que le nez et les oreilles ont la vie dure, et ne sont pas tolérés dans certains emplois, certains milieux, comme s’ils gardaient encore ces empreintes rebelles. Ben, je ne suis pas d’accord! Ne peut-on pas orner son corps de bijoux comme bon nous semble? Quoiqu’en disent certaines personnes, ce n’est ni vulgaire, ni une marque quelconque d’une rébellion, ni d’appartenance à des mouvements punks ou techno! Bien sûr, il est toujours délicat de s’imposer le visage couvert de bijoux, aussi beaux soient-ils! Mais, comme dans tous les domaines, il faut être raisonnable et ne pas devenir un sapin de Noël!!!

Les piercings sont une véritable  folie chez moi, je ne saurais expliquer d’ou vient cet engouement, mais, il est vrai, que souffrir pour voir le bijou sur sa peau est une joie! Ben, oui un piercing cela se mérite! Par contre, il faut savoir que ce n’est pas un acte que l’on fait à la légère, un piercing nécessite des soins pour une bonne cicatrisation, puis de l’entretien. Et il ne faut pas non plus oublier que tout comme le tatouage, le piercing fait des traces indélébiles dans la peau! (d’accord, il faut regarder de près, mais je vous jure que l’on voit les trous de tous mes piercings! ) A quand mon nouveau piercing

Commentaires:

2 Réponses à “La folie de l’ornement du corps : le piercing”

  1. béa
    béa écrit:

    on sait que tu adores ca!!!!!!!!!

  2. Manue
    Manue écrit:

    c vrai ca fait des traces mais c joli!!!!

Laisser un commentaire

«
»